Video : musique maestro ! dans les rues de Ha Noi

Et, hop ! Un peu d’histoire du Vietnam racontée en musique, après avoir assisté à la performance d’un joueur de dan nhi dans les rues de Ha Noi…

Ha Noi est une métropole touristique, avec tout ce que cela implique : trafic dense, attrape-touristes, quartier globe trotter avec ses rues de la soif qui se ressemblent toutes, peu importe le pays… Mais il y a un endroit où touristes et locaux se retrouvent pour profiter d’un peu de verdure et d’un espace piéton : les bords du lac Hoàn Kiêm (lac de  » l’Épée restituée »).

L’histoire de ce lac fait partie des mythes fondateurs du Vietnam. Elle remonte à la dynastie des Ming qui a régné sur la Chine de 1368 à 1644. À cette époque, la Chine occupe une partie du Vietnam dont les habitants sont soumis à de lourds impôts. Quelques groupes de rebelles tentent de se soulever mais va d’échecs en échecs.
C’est alors que Long Quan, l’Empereur des Eaux, décide d’intervenir. Il confie une épée magique au chef des rebelles Lê Loi. Celle-ci décuple les forces de ses troupes ce qui leur permet de bouter l’ennemi chinois hors des frontières vietnamiennes.
Un an plus tard, Lê loi, devenu roi, se promène sur le lac Ta Vong quand il voit surgir des eaux une tortue d’or. « Je vous prie, dit-elle, de bien vouloir rendre à mon maître Long Quan l’épée sacrée qu’il vous a confiée. » Ladite épée que Lê Loi portait toujours à sa ceinture se met à vibrer. Il la saisit et la jette dans l’eau.  Elle est alors avalée par la tortue. Depuis ce jour, le lac Ta Vong situé au cœur de Ha Noi, a pris le nom de lac de l’Épée restituée.

Les tortues centenaires qui nagent dans ce lac et la carapace géante qui a y été repêchée continuent d’alimenter le mythe du lac Hoàn Kiêm qui fait aujourd’hui le bonheur des artistes de rue. En effet, lycéens, voyageurs sans bagages ou musiciens professionnels se succèdent chaque jour sur ses bords pour offrir leurs performances aux promeneurs. C’est ainsi que je suis tombée un samedi sur un joueur de dan nhi qui captivait les foules.
Vêtu d’un ao ai (costume traditionnel vietnamien) et accompagné d’un batteur et d’un guitariste, il interprète tous les weekends des chansons populaires vietnamiennes à l’aide de son instrument à deux cordes.

 

 

Le dan nhi – ou dan co dans le sud du pays – est une sorte de violon vertical à deux cordes. On y joue avec un archet en bambou ou en bois et crins de cheval passé entre les deux cordes. On peut aussi pincer les cordes comme sur une guitare. Il fait partie de l’orchestre traditionnel vietnamien. Le son du dan nhi est réputé pour imiter à la perfection la voix humaine. C’est sans doute pour cela que notre ami a choisi un répertoire de chansons populaires.
 

Il interprète ici Hát về cây lúa hôm nay chanson communiste à la gloire du dur labeur qui permet d’obtenir son riz quotidien.

 

 

 

 

Sur le même thème :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *