Les motorbikes de Saigon

Vietnam-jour 1 : arrivée à Saigon, 7 juin 2015

Aller, mieux vaut tard que jamais, je me décide enfin à utiliser ce blog comme il se doit, c’est-à-dire comme un carnet de bord, quand je pars en voyage. Il y a déjà plus d’un an, je partais pour 2 mois de volontariat au Vietnam, dans un centre d’apprentissage du français à HCMV (Hô Chi Minh-Ville) alias Saigon où j’ai monté un atelier d’arts plastiques pour des « apprenants » de 6 à 12 ans. Pendant cette mission, le président de Photo ALL m’a lancé un défi : envoyer chaque jour une photo accompagnée d’un petit texte relatant mon périple. « Challenge accepted ! »

Je vais donc partager ici, en respectant le rythme quotidien, le résultat de cette correspondance, en commençant par cette photo prise au téléphone – presque à la descente d’avion – dans le quartier An Phu dans le district 2 (ou « Quan hai » en V.O.) où je vais résider, dans une famille d’accueil, pendant deux mois. Je ne surprendrai aucune personne ayant arpenté le Vietnam, et plus particulièrement les rues de Saigon, en démarrant mon « reportage » par une photo de « motorbike ». En effet, le choc des cultures commence là. Vous croyez que Paris est une mégalopole ? Attendez de débarquer à Saigon, 11 millions d’habitants et sans doute presque autant de motorbikes circulant dans un balais incessant ! Moi, la marcheuse invétérée, découvre, avec horreur ce premier jour que, pour accéder à mon quartier de résidence, il me faut appeler mes hôtes pour venir me chercher à la sortie du bus ou encore prendre un taxi pour traverser… UNE route. Et oui, la ville se développe d’abord par les axes routiers autour desquels viennent se greffer les habitations. La question de pouvoir traverser les huit voies – où peuvent bien tenir une trentaine de motorbikes alignées au coude à coude et ce sur plusieurs rangées avec au milieu des voitures et des bus – ne semble pas une priorité, alors un passage piétons, vous pensez bien… Je ne crois pas en avoir vu un seul…

Première impression : comment vais-je survivre ici, si je ne peux pas marcher ?

 

Sur le même thème :

3 thoughts on “Vietnam-jour 1 : arrivée à Saigon, 7 juin 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *